Jérémy Levy, étudiant en bac+5 spécialité e-commerce sur le campus de Lyon, revient sur son parcours au sein de l’IDRAC.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours? Pourquoi l’IDRAC?

Après mon Bac S, je me suis rendu compte que je ne voulais pas travailler dans le domaine scientifique. Je me suis donc mis à la recherche d’une école de commerce. L’IDRAC, pour moi, c’est un grand réseau, une formation proche du monde de l’entreprise et un cadre de travail sérieux. Je suis rentré à l’IDRAC en BTS MUC. Après un stage de deuxième année chez Darty, en tant que vendeur petit électroménager, j’ai poursuivi mon cursus dans la même entreprise en alternance pour mon Bachelor 3. Lorsque j’ai découvert tout ce que l’IDRAC pouvait m’apporter, j’ai décidé de continuer jusqu’au Bac+5.

Aujourd’hui, je suis en alternance chez Réputation VIP, agence de gestion de l’e-réputation et je viens de terminer ma thèse professionnelle !

Quelle est votre fonction en tant qu’alternant chez Reputation VIP?

Reputation VIP, implantée depuis 3 ans à Lyon, mesure, surveille et protège l’e-réputation des entreprises et des dirigeants, grâce à des solutions innovantes. Quant à moi, je travaille plus particulièrement au sein du service communication/marketing en tant qu’assistant webmarketing. Je m’occupe de la génération de leads grâce à notre site qui permet aux internautes (entreprises comme particuliers) de tester gratuitement leur e-réputation. J’aide également à la mise en place d’actions pour améliorer le référencement de notre site internet (articles sur notre blog, viralisation sur les réseaux sociaux…)

J’assiste également mes collègues dans la réalisation d’études sur l’e-réputation. Par exemple, nous avons fait une infographie sur le droit à l’oubli qu’a mis en place Google depuis mai 2014 : quelle est la typologie des demandes ? Quel est le temps de réponse ? Le pourcentage de refus ?

Nous avons remarqué, lorsque nous avons réalisé cette étude, que la plupart des individus ne parviennent pas à adresser leur demande à Google. Partant de ce constat, nous avons créé le site forget.me qui propose une assistance pour envoyer une demande de droit à l’oubli, avec des textes adaptés, rédigés par des avocats.

D’où vous est venu ce fort intérêt pour le web ?

Lors de mon BTS MUC, je me suis posé la question suivante : quel est l’impact du numérique sur une entreprise ? Qu’est-ce qui pousse un individu à acheter sur Internet ? A travers mes études, je me suis fortement sensibilisé à l’e-commerce mais je voulais approfondir encore plus la question à travers le monde de l’entreprise.

Quels sont vos projets professionnels ?

A présent que j’ai terminé ma thèse professionnelle sur «Quelle stratégie de contenu faut-il mettre en place sur le web pour une cible BtoB?», je souhaite continuer à travailler dans l’e-commerce et apporter mes connaissances et compétences à l’annonceur.